29/12/2014

Propolis versus kleenex

L'œil qui brille et le nez humide, vous n'êtes pas un cabillaud fraichement péché sur l'étal du poissonnier. Vous êtes malade. Petite différence. Pour prévenir et guérir, parlons, avec l'hiver qui s'installe, des bienfaits de la propolis que certains d'entre vous connaissent déjà et d'autres peut-être pas encore.


La propolis est une histoire d'abeilles. Soyons précis, une histoire de butineuses ! Ce sont elles qui récoltent cette résine visqueuse sur les bourgeons de certains arbres (peuplier, bouleau, marronnier, aulne, orme, prunier, hêtre…) et sur les écorces de quelques conifères. Elle est ensuite transformée en cire par les ouvrières pour être utilisée dans les ruches comme ciment, isolant (à l'entrée de la ruche, d'où l'étymologie de son nom pro-polis : « avant la cité ») et antiseptique naturel. C'est évidemment cette dernière caractéristique qui nous intéresse aujourd'hui puisque la propolis contient, selon les souches, 400 composés antibactériens, immunostimulants, antifongiques, antiseptiques, anti-inflammatoires, cicatrisants (…) principalement flavonoïdes, composés phénoliques et acides aromatiques et organiques. Je sais, dit comme ça, cela ferait peur à n'importe quel virus ou microbe aux portes de vos narines… Les premières références historiques à la propolis remontent à loin. Les Hébreux l'appelaient « tzori ». Les Egyptiens s'en servaient lors de leurs embaumements. Aristote et Pline l'Ancien en font mention dans leur (respective) Histoire des Animaux et Histoire Naturelle indiquant que son usage était très répandu, même sous forme d'emplâtre pour soigner les ulcères. Elle faisait d'ailleurs partie du bagage des soldats romains au champ de bataille et entrait, au Moyen-Âge, dans les préparations thérapeutiques contre les infections buccales et respiratoires. Bref, laissez la momie au placard et vos paquets de kleenex avec. La propolis se trouve maintenant un peu partout, mais essentiellement en magasins bio, sous forme de pastilles, de sirop, de spray, d'extrait pur hydro-alcoolique (mais c'est pas très bon, même sur un gâteau sec…) ou de gomme à mâcher. Evidemment, si vous êtes allergique aux pollens et autres produits de la ruche, la chose sera un peu plus compliquée, mais vous pourrez toujours aller jeter un œil à d'autres alicaments sur cette page de CoolCadeau pour trouver des remèdes à vos petits mots.

1 commentaire:

  1. Merci Monsieur CITK, j'utilise aussi et c'est un produit vraiment efficace. Une raison de plus de protéger nos chères abeilles... Meilleurs voeux à CITK et RDV en 2015?

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...