12/08/2012

La glace qui avait tous les défauts

L'été semble ici enfin s'installer. Comme s'il vous fallait trouver un prétexte pour passer chez Grom, rue de Seine, l'un des meilleurs glaciers italiens sur la place. Les glaces de Grom n'ont cependant rien à voir avec les "italiennes" torsado-spiralées servies en cornet et en machine réfrigérée. La marque de Federico Grom et Guido Martinetti a connu un succès grandissant depuis ses timides débuts en 2003, à Turin. D'emblée, l'accent a été mis sur la très haute qualité des matières premières, dans le strict respect des saisons. La noisette vient de la région des Langhe, la pêche de Leonforte, jusqu'au Guatemala pour le café... Et l'hiver, la fraise laisse la place à la mandarine de Sicile qui vaut à elle-seule de braver les températures négatives.



[framboise, mangue, chocolat, chantilly]

Les récoltes varient en fonction des aléas climatiques, ce qui fait aussi qu'une même glace n'aura jamais totalement le même goût d'année en année. Pas de chance non plus, les glaces Grom ne contiennent pas d'émulsifiants. Il faut donc attendre un peu que le vendeur travaille la glace d'un geste souple pour l'aérer et la servir. Elles ne contiennent pas non plus d'épaississants autre que la farine de caroube (en très faible quantité). Elles coulent donc et salissent les beaux vêtements, sans parler des doigts. Et, évidemment, on regrettera une absence totale de colorants, licopène, carotène ou chlorophylle, dont le vert prairie et un rien artificiel se fait cruellement ressentir sur la bien terne pistache.




Grom a parallèlement investi ses dernières années dans le développement de sa propre exploitation agricole biologique et biodynamique "Mura Mura" à Costigiole d'Asti, dans le Piémont. Grom et ses glaces ont donc, vous en conviendrez avec moi, tous les défauts du monde... Et dire que je ne vous ai même pas parlé de leur sorbet au chocolat extra-noir, ni de leur crème chantilly... A tomber... Tous les défauts, tous les défauts, croyez-moi...


[figue, myrtille, citron]

Grom - 81 rue de Seine, 75006 Paris - tél : 01 40 46 92 60. Ouvert les lundi, mardi et mercredi de 12h à 23h, les jeudi, vendredi, samedi de 12h à minuit et le dimanche de 11h à 23h (horaires d'été).



17 commentaires:

  1. Un nouvel habillage tout sobre pour le poulet… sympa !
    mais dit, ton billet a-t-il refait venir le mauvais temps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si tu approches ta souris des petites vignettes à gauche, tu verras qu'elles racontent une petite histoire... Oups, c'est vrai, le chat a mangé la souris... ;))

      Je ne relève même pas le mauvais temps...

      Supprimer
    2. moi je dirai plutôt tout nu ;)

      Supprimer
    3. oui j'avais vu les petites animations, tu t'amuses bien dis-donc :)

      Supprimer
  2. C'est beau chez toi dis donc.. envie de pureté... et moi d'un Grom pas loin de chez moi, mais y en a pas... tant pis, je vais faire mes glaces moi même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mamina ! Oh je suis presque certain que les glaces faites maison sont encore meilleures que le meilleur des glaciers. Il y a des ingrédients qu'on ne trouve pas dans le commerce ! Le plaisir de faire plaisir !

      Supprimer
  3. Savourer une glace chez Grom est un pur plaisir !
    On y découvre l'authentique saveur des fruits de saison, en accord avec le rythme de la nature;

    RépondreSupprimer
  4. Hooo mais c'est tout beau comme ça aussi! Décidément, le poulet tente différents habits avant de trouver plumes à son pieds :-)

    C'est vrai que dit comme ça, vraiment que des défauts ces glaces... ils ouvrent quand à Genève? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhé... :)) Mais voilà, trouvé ! Pour Grom en Suisse, je suis presque certain que cela viendra un jour...

      Supprimer
  5. J'ai découvert Grom sur le tard...en mai à New York, j'y suis allée 3 fois en une semaine. De retour à Paris, je n'avais qu'une hâte, retrouver ces saveurs à la boutique rue de Seine (le chocolat extra noir et la pistache en l'occurrence). Et là, grosse déception. Je n'ai pas retrouvé ce goût aussi prononcé que si je croquais de vraies pistaches. Peut-être devrais-je leur donner une seconde chance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que cela viendrait d'une récolte un peu moins bonne ? Je suis sûr que tu trouveras ton bonheur avec d'autres parfums aussi !

      Supprimer
  6. hello,
    il m'arrive d'en manger en cachette..;c'est un de mes défauts !

    RépondreSupprimer
  7. Rien ne vaudra jamais yogurt et café dans la même petite coupelle, qui se mélangent et dégoulinent sur mes chaussures, en descendant la via Garibaldi à Turin un après-midi d'août il y a deux ans. Jamais mangé glace au café aussi bonne depuis, et c'est pas faute d'avoir cherché. Et je suis même pas sûre que fait maison ça puisse rivaliser. (La petite serviette "Grom loves world" je l'ai même accrochée sous verre dans mon salon)...

    RépondreSupprimer
  8. Ah ben j'essaierai. Pourtant j'ai pas été très emballée par les glaces d'Italie cet été, je trouve que leurs sorbets sont toujours trop sucrés...Par contre on ne peut rien reprocher à leur fior di latte!

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...