26/04/2012

Une invitation à l'Arpège ne se refuse pas

Cela fait très longtemps que je mourrais d'envie de franchir l'intimité de l'Arpège et de déjeuner chez Alain Passard. Les habitués de ces pages savent la profonde admiration que je porte au chef multi-étoilé. Le déjeuner ne se refusait donc pas, à l'invitation de la marque de pâtes toutes prêtes Croustipate. D'emblée, comme ça, je ne vous cache pas que j'ai été un peu surpris d'une telle association, encore une, j'entends... Encore une marque qui fait appel à la renommée d'un chef pour une opération de communication. La question que je me suis posé (et que je vous pose par la même occasion) fut, ensuite, de savoir si les chefs perdaient ou ne perdaient pas, au final, en crédibilité à force de multiplier ce genre d'événements.  Le sujet fait (et doit faire) débat. Doit-on prêter attention à certains chefs qui vendent du liquide vaisselle ? Sans doute pas. Je m'intéresse plus, très clairement, aux chefs qui ont collaboré à la recette d'un produit diffusé en grande distribution, ont mis leur expérience, leur palais dans l'élaboration de ce dit produit, pour que celle-ci ou celui-ci soit accessible au plus grand nombre, plus grand nombre qui ne connait ou n'ira jamais déjeuner dans un restaurant étoilé. Toutes les parties s'y retrouvent, à mon sens, mais nous, consommateurs, devons être vigilants, clairvoyants sur ce phénomène. Un produit ne sera pas forcément meilleur avec la photo d'un chef toqué sur le paquet.  Dans notre cas bien précis, Passard n'a pas collaboré à la recette mais a travaillé les pâtes (feuilletée, pizza, brisée) d'une manière intéressante et intelligente. La qualité du produit étant au rendez-vous, la chose était un peu plus aisée. Et puis l'Arpège, quoi... Une ambiance plus amidonnée que ce précédent déjeuner à l'ombre de son jardin du Mans, et une cuisine un peu plus recherchée, contingences obligent. Mais le talent toujours là, évidemment. Pour le reste, on passera le sommelier à l'humeur ou l'humour très particulier... Et merci à toi, Noémie, pour cette charmante invitation !

 


Tartelette rutabaga brocoli, poudre de thé vert

~

Chaud-froid d'oeuf acidulé, liqueur d'érable, quatre épices, balsamique

~


Jardinière Arlequin aigre-douce, au laurier

~
Pizza végétale oignons confits, câpres, parmesan et roquette

~
Lotte grillée entière, sauce au vin jaune du Jura, pommes de terre fumées, chou croquant

~

 


Tarte feuilletée au Speck de la Forêt Noire, crème fouettée

~
 Tatin poire navet boule d'or

~
 Île flottante moka mélisse

~


13 commentaires:

  1. Une de mes filles s'est mariée à l'Arpège à l'époque où Passard était encore un exceptionnel rôtisseur ! Souvenir inoubliable et toujours une cuisine que j'aime. Bon le truc avec les marques je reconnais que je ne suis pas fan du tout mais quand le but est d'améliorer les choses pourquoi pas avec modération cependant... par contre quand on voit un Marc Veyrat vanter un jambon industriel alors que l'on se bat pour défendre les artisans je trouve ça assez lamentable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mercotte, j'ai cru comprendre que cette histoire était un fake

      Supprimer
    2. Oh non malheureusement ! Je viens de voir la pub à la télé !

      Supprimer
  2. Non, ça ne se refuse pas. Robuchon avait initié ce genre d'association au siècle dernier avec plus ou moins de succès... c'est devenu courant et comme tu le dis, c'est un l'adage du "si tu ne vas pas chez Passard, mets Passard dans ton assiette", toute proportion gardée... Le meilleur de l'histoire c'est l'opé à l'Arpège, j'aimerais voir une inauguration de la collec Lagerfeld pour H&M rue Cambon ah ah ah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça pourrait être pas mal oui, mais pas sûr que les clientes de la boutique soient très ravies !

      Supprimer
  3. Récemment j'ai rencontré la belle Judith Baumann, une cheffe talentueuse.
    Elle nous a parlé de ces coups de coeur dont un en particulier. Ses mots résonnent encore en moi...
    "Ah celui-là je l'aime. Je l'aime." message transmis avec une forte intensité.
    Elle faisait bien sûr allusion à Monsieur Passard.
    J'ai trouvé joli et j'ai pensé à toi !
    Les occasions ne manquent pas de penser à toi, tu es partout ;)

    RépondreSupprimer
  4. je ne poserais pas toutes ces questions et tu as bien eu raison d'y aller ; suis fan de la cuisine de Passard !pierre

    RépondreSupprimer
  5. Je suis en admiration devant la cuisine de Monsieur Passard (et tes photos) mais beaucoup moins des marques de l'agro-alimentaire. J'avoue ne pas comprendre...

    RépondreSupprimer
  6. L'Arpège reste à ce jour ma plus extraordinaire expérience gastronomique, un déjeuner autour d'un château d'Yquem 1939, quelque chose de grandiosissime ! Pour ma part j'avais bien aimé le sommelier, l'adorable Gaylord :)

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...