01/04/2012

Le temps de Naora

"Pourquoi le plaisir de la lenteur a-t-il disparu ? Ah, où sont-ils, les flâneurs d'antan ? Où sont-ils, ces héros fainéants des chansons populaires, ces vagabonds qui trainent d'un moulin à l'autre et dorment à la belle étoile ? Ont-ils disparu avec les chemins champêtres, avec les prairies et les clairières, avec la nature ? Un proverbe tchèque définit leur douce oisiveté par une métaphore : ils contemplent les fenêtres du bon Dieu. Celui qui contemple les fenêtres du bon Dieu ne s'ennuie pas; il est heureux. Dans notre monde, l'oisiveté s'est transformée en désœuvrement, ce qui est tout autre chose : le désœuvré est frustré, s'ennuie, est à la recherche constante du mouvement qui lui manque." (Milan Kundera, in La Lenteur, Paris, Gallimard, 1995, p.11)

Le temps qui pousse

~


Je crois être un contemplatif dans l'âme, un rien poète, (im)patient des belles et bonnes choses qui savent se faire attendre. Ces jours-ci, Nespresso sort une édition limitée d'un grand cru colombien dont les cerises de café ont été cueillies à leur ultime maturité, 15 jours après la période de maturation classique. Les grains d'arabica acquièrent alors une complexité, une finesse et un profil aromatique particuliers, aux notes de fruits rouges (myrtille, cassis) plus amples et rondes, et légèrement amer. C'est aussi là que l'on voit que café et vin ne sont pas si éloignés : la variété du caféier a été choisi en fonction de sa capacité à supporter cette sur-maturation et la torréfaction, réalisée en deux étapes ("spilt roasting"), rappelle la vinification séparée des assemblages de certains grands cépages. Le temps d'après serait de troquer l'expresso contre un goutte à goutte horloger de vingt-quatre heures égrainées…



2 commentaires:

  1. waouh!après avoir lu ton billet.....je réalise que je deviendrai volontiers dans ce monde de fou ,une contemplative...plutôt que sans cesse courir après le temps ...pour avoir....le temps de tout faire .....Biz

    RépondreSupprimer
  2. ... je crois que nous sommes beaucoup de contemplatifs dans l'âmes, mais adaptés (force de raison ou raison de force) à cette hyperactivité "à la mode" ...

    Merci pour ces quelques lignes d'oisiveté littéraire :-)

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...