17/11/2011

Performance d'une contre-performance (ma soirée raclette sur des pépins)

Rendez-vous était pris : mercredi, ce serait raclette. Parfait avec la météo rafraichie. L'événement était organisé, tous les soirs de cette semaine, par Casu et la Milk Factory, autour de grands chefs et de musiciens pointus et bobos parisiens qui devaient (les chefs, pas les musiciens) révolutionner la raclette que l'on connait habituellement bien sage. Mais quand le programme parle "performances", voilà la déconfiture... Des pépins.

Cela commence au moment de la réservation. Les chefs et les musiciens sont annoncés, mais l'ordre de passage reste inconnu. En somme, vous payez 40€ pour un diner ou un concert à l'aveugle, sans être certain d'apprécier. C'est un concept, j'ai joué le jeu. Soyons fun et jeune, m'a-t-on rappelé... ;)

Ensuite, on pense que les chefs sont là. Pas de bol, c'est vous qui cuisinez, vous qui performez finalement, grâce à des fiches explicatives et photographiées façon rébus. Les choses sont certes diablement détaillées mais leur lecture demeure incompréhensible, même à la troisième tentative (voir plus bas l'extrait). Au mieux, vous faites comme vous le pensez, vous allez au hasard. Et puis, vous attendez performance, au moins musicale, réelle, pas vous-même. Vous entendez happening, événement, "live", dans l'instant. Mais le DJ est une bande-son pré-enregistrée, et la performance oubliée à un pauvre, mais néanmoins entrainant, cd.

Frigo & bentos (servez-vous !)
(crédit photo : LiliBox)

x

Fête, fromage & boudin, par Legrand & Petrini

x

Mercredi, les chefs Angèle Legrand & Andrea Petrini, d'une part, et Emmanuel Renaut du restaurant Le Flocon de Sel à Megève (deux étoiles au Michelin), de l'autre, étaient de la partie.


Raclette version pudding-boudin de Clonakilty, galette de pomme de terre, beaufort, huile piquante d'Espelette, câpre et pépite de chocolat amer, pour les deux A, étonnant, surprenant, audacieux et assez réussi.

La table d'hôtes
(crédit photo : Lilibox)

x

Pour Emmanuel Renaut, par contre, déceptions sur déceptions. Trois préparations, trop d'approximations : des cubes de brochet (façon quenelle) et de sérac (petit lait gélifié) qui grillent ou se liquéfient, textures immondes, fleurs de ciboulette, sureau et myrtilles aux abonnées absentes, hachis de champignons sur polenta, presque recraché, et un dessert aux emporte-pièces inutiles, sans tomme blanche annoncée (ou l'impossible découpage d'une vache dans un appareil à crumble émietté... ???).

Flocon de sucre, par Renaut

x

Monsieur le Poulet
(crédit photo : LiliBox)

x

Heureusement, le lieu était beau (La Cartonnerie), l'ambiance sympathique. Les amies, Anne, Mélo et Lili, aidant. Nos hôtes passaient très régulièrement entre les tables pour nous demander si tout allait bien, soucieux et impliqués. La mention spéciale ira à la scénographie des tables et au design culinaire particulièrement réussis et riches d'idées sympathiques, comme ces petites vaches en origami.

Bref, ce fut ma soirée raclette. C'était à faire, j'ai fait. Pas vraiment sûr de retenter la performance, ni l'expérience une prochaine fois...

x

Raclette polenta - champignon (par Emmanuel Renaut)
Placer dans le poêlon une tranche fine d'abondance, ajouter une cuillerée de hachis de champignons au milieu. Disposer ensuite les 3 lamelles de polenta : la première sur les champignons, les 2 autres par dessus, sur les côtés en laissant un espace au centre. Ajouter une tranche d'abondance ronde au centre du rectangle formé par la polenta. Faire fondre cet assemblage. Puis déposer dans l'assiette et verser le jus de volaille au serpolet dans la rigole. Déguster.

16 commentaires:

  1. Bon, la raclette version pudding blabla est peut-être la plus cohérente, le reste bon ben, une performance, un happening, une ¿installation? (j'croyais qu'on disait maintenant) ce sera mieux la prochaine fois... et dire que j'avais repéré ce non-évènement dans un agenda hype... merci quand même pour le debrieffing (et donc ce que je ne me suis pas trop perdu)

    RépondreSupprimer
  2. hé le poulet en belle photo, cest aussi une photo de ma pomme :-)

    RépondreSupprimer
  3. @ La Francesa : j'attendais peut-être un côté beaucoup plus arty... Dommage, oui...

    @ Lili : l'oubli est réparé !!!

    RépondreSupprimer
  4. Oh qu'il est beau le poulet !! Je dois aussi vous envoyer les miennes, elles sont sympas (je parle de celles où nous figurons).Dommage pour la seconde partie de la raclette party, car j'ai vraiment, contre toute attente, été emballée par le boudin !

    RépondreSupprimer
  5. Ooohhh !! Enchantée de faire ta connaissance !!! ;-)
    Bises,
    Patricia

    RépondreSupprimer
  6. @Patricia en fait il n'est pas aussi beau que sur la photo ...:)))

    RépondreSupprimer
  7. OHHH !!!!

    Alors là, je ne relève même pas ! :p

    RépondreSupprimer
  8. D'abord, je dois dire que je suis méga jalouse car j'avais aussi essayé de reserver mais impossible! J'y avais passé ma matinée et les 2 minutes où j'ai quitté la page, toutes les places étaient déjà partie!
    Jalouse aussi car j'aurai voulu tomber sur Emmanuel Renaut.

    Mais OUF! Je suis un peu rassurée car bon, j'ai pas l'impression d'avoir raté grand chose...
    C'est déjà ça.
    Surtout que je reviens de Megève où j'ai mangé une super fondue et que je repars bientôt pour manger sur raclette extra :-)

    RépondreSupprimer
  9. @ Sweet : ne sois pas déçue, effectivement... Je prends mes après-skis, mon bonnet, mes gants et mon écharpe, et je viens avec toi !

    RépondreSupprimer
  10. Mouais la bouffe conceptuelle et cérébrale comme ça, je ne comprends pas ! :)

    En quoi consistait le dessert exactement?

    RépondreSupprimer
  11. Je crois que tu as exactement mis le doigt dessus : conceptuel et cérébral. Et un poil bobo, quand même. Mais ça c'est Paris.

    Pour le dessert, il s'agissait de mettre myrtilles, tomme blanche et crème fraiche dans une poêlon, et de découper, grâce aux emporte-pièces, des formes dans la pâte à crumble qui devait normalement être compacte et serrée. Pas en miettes... Un peu plus compliqué...

    RépondreSupprimer
  12. Y'avait du poulet sur la raclette ?
    Parce que moi, j'en mangerais bien !
    Miam, miam

    Tu es charmant ;)

    RépondreSupprimer
  13. @chicken j'essaye de calmer les poulettes comme je peux :-) ...sinon va falloir que tu assures ... ;-) et là y a un os de poulet !!! LoL

    RépondreSupprimer
  14. C'est un peu le problème du concept de la performance, je pense qu'en fait l'assiette passe en second... Enfin, il est préférable de le prendre comme ça sinon on est déçu!

    RépondreSupprimer
  15. Je suis charmant !!!

    Et je ne suis pas un concept... :p

    RépondreSupprimer
  16. moi j'ai passé une bonne soirée et je recommencerai pour le cadre et l'ambiance !
    en revanche pour le miam, je suis d'accord avec Anne, c'est le boudin qui était le mieux…
    enfin il s'agissait avant tout d'une raclette, et j'avoue que le plateau de fromages de la fin qui a circulé a un peu assouvi mes envies de raclette, autrement, j'aurais été frustrée ! comme quoi, le simple est souvent le meilleur…

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...