14/11/2011

A la table de Monsieur Petrossian

Il y a des moments un peu privilégiés, dans la vie d'un blogueur. Quelques mondanités très agréables et des expériences gustatives que l'on n'oublie pas, comme la première cuillère de caviar. J'ai eu le privilège de partager, tout dernièrement, la table de Monsieur Armen Petrossian, dont le nom évoque, depuis quelques générations, l'excellence d'un savoir-faire.

La Maison Petrossian, boutique et restaurant
18, boulevard Latour-Maubourg, Paris 7ème




On peut être un peu intimidé par l'endroit, l'histoire, le grain. On est rapidement mis à l'aise par la simplicité et la générosité de l'hôte, son nœud papillon, sa moustache pointue et ses récits d'aventure. Le caviar est, certes, un produit d'exception, de grand luxe. Mais il n'est pas nécessaire d'acheter une boite de 500 grammes pour en découvrir toutes les nuances, toute la finesse sur et sous la langue.

Armen Petrossian


Monsieur Petrossian a eu l'audace de désacraliser la chose et de la rendre quelque peu plus démocratique en créant cet EggXiting, sorte de petite sphère de caviar nomade de 12 ou 30 grammes, parfaite pour un dîner romantique en amoureux ou se faire plaisir en solitaire. Il vous faudra simplement une cuillère en nacre pour le voyage, et direction Ossetra, Baeri, Alverta, Beluga, autant de noms et de variétés d'esturgeon qui résonnent dans l'inconscient collectif.

EggXiting



Caviarcream
(25% de caviar, mélangés et en grains)



On pourrait tout aussi parler d'oenologie du caviar. Un caviar appelle les sens, comme se plait à rappeler Monsieur Petrossian, par son aspect, sa rondeur, sa couleur, son nez, son élasticité sur la langue et le palais, sa finesse ou sa robustesse, plus ou moins salées, ses notes fleuries, prairies, ou corsées, minérales et viriles. Il paraitrait même qu'un caviar s'écoute, mais je ne suis pas expert en la matière, loin de là.

Fleur de caviar
sur coeur cubique de saumon



Dans une constante recherche d'innovation (l'usufruit de quelques nuits blanches d'insomnie), Monsieur Petrossian a également inventé la Fleur de caviar séché, au secret de fabrication jalousement gardé. Le produit 100% caviar s'utilise comme un condiment, moulu comme un poivre ou en grain, puissant et craquant, sur un risotto, un velouté ou de parfaits œufs brouillés.

Papierusse
(en sandwich)



Mais le comble du luxe est cette feuille noire de caviar pressé de 10 cm de côté, ludiquement appelé Papierusse, que vous posez entre deux tranches de pain de mie crémé, un peu dense, façon club sandwich ou dés apéritif, et qui fait son petit effet assuré...

Fleur de caviar
(en moulin et sur oeufs brouillés, ci-dessous)



La dure vie d'un blogueur culinaire est, parfois de revenir à un simple jambon-beurre et à des œufs... durs ou mimosa... ;) En tout cas, un grand merci à Monsieur Petrossian et à Mademoiselle Isabelle pour cette belle, belle soirée... Si vous souhaitez plus d'informations, rendez-vous sur le site www.petrossian.fr.

22 commentaires:

  1. Wahoouuu !!! On ne joue pas dans la même cour !!!
    Veinard !! :-)
    Bises,
    Patricia

    RépondreSupprimer
  2. J'ai très envie de déguster ma première cuillère de caviar, un jour viendra... Y'a pas un p'tit concours?

    RépondreSupprimer
  3. Vous dites "Monsieur Petrossian a eu l'audace de désacraliser la chose".

    Mais quand ce pape du bon goût édictera-t-il, enfin, une bulle pontificale arrêtant les standards auxquels devraient satisfaire nos caviars français?

    Aujourd'hui dépourvu de règles, le marché autorise trop de déviances...

    RépondreSupprimer
  4. Belles photos pour une soirée à marquer d'un grain de caviar!

    RépondreSupprimer
  5. @ Aquitaine et son site mon beau caviar
    si je sais lire, votre article
    http://monbeaucaviar.blogspot.com/2011/04/les-enjeux-du-projet-petrossian.html
    est plutôt prometteur et complaisant (dans le bon sens du terme) concernant le nouveau site de production et d’élevage de Petrossian à Cognac.
    Je ne comprend pas votre double attitude?
    De quelles déviances parlez vous?
    Sachez informer et non de plonger négligemment des pavés dans la mare...ou dans le bassin d'elevage :)

    RépondreSupprimer
  6. @ Patricia : mais si ! Ne te prive pas d'une petite cuillère !

    @ Artichaut : un concours ? Vous ne perdez pas le nord, vous !!! Mais bientôt, un joli cadeau à gagner...

    @ Lili : tu sais, tu y étais !

    Et @ Aquitaine : j'avoue que votre commentaire semble plus s'adresser à des initiés, peut-être trop bien pensants, qu'à de simples amateurs comme moi. Je pense que je ne serai pas le seul à ne rien comprendre à vos "bulles pontificales" et aux "déviances" auxquelles vous faîtes référence... Expliquez ! Je ne demande qu'à apprendre. Mais à lire votre article, je suis du même avis que Lili, vous ne sembliez pas si réfractaire à Petrossian...

    Enfin, pour répondre à la "désacralisation" que j'évoque : oui, je vante l'audace de Monsieur Petrossian d'offrir au plus grand nombre des "formes" de caviar de très belles qualités et à des prix accessibles, d'offrir au plus grand nombre l'expérience de goûter au moins une fois dans sa vie du caviar. Les bons plaisirs se partagent et ne doivent pas être réservés exclusivement à quelques-uns.

    RépondreSupprimer
  7. Armen PETROSSIAN est pour beaucoup d'entre nous le gardien de la morale.
    Par "déviances", j'entends le combat à mener contre certains producteurs français qui, au nom du droit à percevoir une sorte de rente de position, vendent du caviar dont les grains ne dépassent même plus 2,3mm (à la limite de la purée) ou qui pratiquent des prix égalant ou dépassant ceux de Petrossian!
    Trop de producteurs n'offrent plus les garanties escomptées...

    RépondreSupprimer
  8. La classe, tout simplement...
    C'est quoi l'alverta, je ne connais pas ?

    RépondreSupprimer
  9. Je ne demande qu'a passer la même soirée ...
    Belle soirée ...
    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  10. cher chicken, pomme de terre (pour répondre à ton message) et caviar font aussi bon ménage; mais j'aime pas les oeufs de poisson même si c'est du caviar, ce qui fait que je trouve toujours preneur pour lui refiler ma part en douce quand j'en ai dans l'assiette (ce qui est assez rare je l'avoue)

    RépondreSupprimer
  11. J'ai goûté ado mais c'est trop loin… me rappelle plus ! En tout tu me donnes envie d'y (re)goûter !

    RépondreSupprimer
  12. Simple chez toi aussi... mais j'aurais bien aimé en être... pas possible pour moi.

    RépondreSupprimer
  13. Tu as oublié de nous dire si tu aimes ça ou pas? J'avoue le sandwich c'est le comble du snobisme!

    RépondreSupprimer
  14. y'en a des qui ont de la chance, moi je dis...

    RépondreSupprimer
  15. Pas facile facile la vie de blogueur (parisien!) dis donc :)
    Je ne garde pas un souvenir si exceptionnel du caviar...mais là, je me laisserai facilement tenter à une nouvelle dégustation !
    Merci d'avoir partagé ça avec nous !

    A bientôt...

    RépondreSupprimer
  16. Magnifique! Je n'ai jamais mangé de caviar, mais comme je ne suis déjà pas une grande fan d'oeufs de poisson, je crois que je n'apprécierais pas... Ces gourmandises sont néamoins très belles.

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  17. Article super intéressant qui fait apprendre plein de choses !! J'ai envie de caviar maintenant ! Je veux gouter ce délice !!

    RépondreSupprimer
  18. est ce que c'est toujours la sublime Rougui Dia en cuisine ?
    Brigitte(at)home

    RépondreSupprimer
  19. @ Brigitte : je ne sais pas du tout... Le restaurant avait été privatisé pour nous et peu de préparations en cuisine... Mais j'ai entendu beaucoup de bien moi aussi de la cuisinière...

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour votre site très complet. Ce n'est pas tous les jours que j'apprends quelque chose de nouveau. Ne garder à jour afin que je puisse y retourner.

    Caviar en ligne

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...