03/07/2011

L'Italie, oui, mais pas à n'importe quel prix... Il Caffé dei Cioppi...

Vous avez sans doute déjà tous et toutes eu, un jour, en réglant l'addition d'un repas, le sentiment d'avoir plus payé pour le cadre, le lieu du restaurant que pour le repas lui-même...

C'est un peu ce qu'il m'est, nous est arrivés, Anne, Lili, Mélo et moi-même, au Caffé dei Cioppi, vendredi dernier.

L'échappée-belle de l'olive verte



Il fait beau, bon, les tables sont mises dehors, bancales et pas droites, dans cette ruelle pavée et désertée de l'agitation de la rue du Faubourg St-Antoine. La cuisine est simple, bonne mais simple, l'attention portée aux produits tous venus d'Italie. Mais voila, un excès de simplicité ne fait pas toujours des merveilles.

Mozarella di bufala, tomates cerises, olives et câpres de Sicile



L'entrée, le plat et le dessert à la carte sont loin de valoir nos 35 euros. Il ne faut pas beaucoup de temps, ni de savoir-faire culinaire pour poser, dans une assiette, une boule de mozarella entière, non transformée, quelques brins de roquette, des olives vertes, des câpres et trois tomates cerise coupées en deux, le tout arrosé d'un filet d'huile d'olive pour 12,50 euros.

Le plat principal a été trop long à venir pour de simples (et encore simples) lasagnes aux courgettes, à mon sens réchauffées. Le dessert, quant à lui, était certes un peu riche (une crème au mascarpone) mais le biscuit de Mantoue, croquant, à émietter, à base d'amandes et de farine de maïs est à retenir.

Sbrisolona, crème au mascarpone



Au final, je me pose des questions. Pourquoi autant de cuisiniers (3, si j'ai bien compté), deux serveurs, pour moins de vingt couverts par temps d'été (on tombe à 10 par temps d'hiver ou de pluie) ? Pas de chaleur, ni de convivialité, malgré l'accent chantant du personnel, rien, "simplement" rien. Pas le souvenir impérissable de Septime, à deux pas, nettement plus abordable et voyageur.

Alors, me direz-vous ? Alors on apprécie de ne pas se retrouver tout seul attablé. On est entre amis, on rie, on pique dans les assiettes des uns des autres et on attend que le soleil daigne tourner pour photographier ce fichu plat de lasagnes inphotographiable... Je crois que les gens ont peur de nous, les filles... ;)

Caffé dei Cioppi - 159, rue du Faubourg St-Antoine, 75011 Paris - tél : 01 43 46 10 14. Tous les jours sauf samedi, dimanche, lundi soir et mardi soir.

30 commentaires:

  1. Oh ! Elles sont belles mes chaussures !!
    Complètement d'accord avec tout ce que tu as dit. Si ils avaient des menus dans les 20 euros, ça vaudrait le coup, mais là, 35 euros : au secours !!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Anne, elles sont belles tes chaussures... :)) Mais je te rappelle que j'ai reçu un prix de photographie !!! ^^ Donc je magnifie tout ce qui est devant l'objectif ! Hihi...

    Plus j'y repense, je pense qu'un simple plat aurait été largement suffisant. 14€ pour un risotto ou des pâtes, c'est plus équitable. A noter tout de même que tes pâtes au poisson ne demandaient pas encore, là, beaucoup de préparation...

    RépondreSupprimer
  3. Magnifiques Photos qui pourraient être "trompeuses" !!! Lecture obligatoire...sinon on risque de réserver une table...

    RépondreSupprimer
  4. Ah ben flûte ! C'était pas le but ! (tiens, ça rime...)

    RépondreSupprimer
  5. Oups... En effet on peut attendre un peu plus d'un restaurant, qu'un banal assemblage d'ingrédients (pour l'entrée). J'espère que vous vous rattraperez bien vite !

    RépondreSupprimer
  6. Oui en effet,ça fait u peu chero pour une petite salade!

    RépondreSupprimer
  7. Comme on dit dans notre trio (voire quatro), les photos en clair, c'est pour demain !!!
    En bref, mon billet c'est pour demain mais je rejoins ton avis et encore ce que tu ne sais pas c'est qu'en deux ans tous les plats ont pris au moins deux euros de plus ...
    Ah! l'inflation à la Berlusconi nous aura tous !!!

    RépondreSupprimer
  8. un drôle de repas, j'ai eu l'impression de passer dans un rêve : je me souviens à peine des plats, comme quoi ça ne m'a pas marqué plus que ça. En effet, peu de surprise dans les saveurs, mais une de taille à l'addition ! bref, pour manger Italien à deux pas de là, Rino mais aussi Via Antonio sont incontournables !
    Je me souviens en revanche d'une belle rencontre dans un cadre parfait (la ruelle est vraiment agréable), de rires et de la douceur de l'air, un moment qui est passé bien trop vite à mon goût ! j'aurais bien continué la ballade avec vous…
    j'aime tes photos, et c'est encore plus grisant de les découvrir quand on se rappelle les anecdotes ;)

    RépondreSupprimer
  9. @ Praline : merci pour ta visite, rassure-toi, on a quelques (bonnes) adresses sous le coude...

    @ Gen : tu parles, oui, j'ai encore un bout coincé...

    @ Lili : hein ??? Deux euros en plus ? La bonne blague...

    @ Mélo : on a été ravis de te rencontrer ! Enfin, je parle pour moi, pour les autres, je sais pas ! ^^' On a passé un bon moment, sous la lumière orange... ;))

    RépondreSupprimer
  10. Je vois tout a fait le genre de déception !

    RépondreSupprimer
  11. Et je viens de lire sur le blog de Gilles Pudlowski, je cite "l’addition est douce, le lieu gai".

    Un peu trop arrosé, le repas, M. Pudlowski ? On n'est pas allé au même endroit, j'en ai peur...

    RépondreSupprimer
  12. Force est de croire que nous n'avons pas tous la même sensibilité et que tout est dans la nature...les gouts, les couleurs, les émotions... et la valeur de l'argent !
    Pas d’accueil VIP et je ne m'en plaint pas, cela donne à nos récits (critiques) de table plus de véracité!
    Sans en détenir un caractère absolu, j'en conviens aisément.

    RépondreSupprimer
  13. arff dommage... Les photos donnaient plutôt envie... Je connais ce sentiment de d'additions difficiles à payer... bah j'irais pas alors!

    RépondreSupprimer
  14. Completement d'accord avec toi - et c'est souvent le cas des italiens de Paris, malheureusement.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour à tous
    je suis la propiétaire du restaurant Caffe dei Cioppi.
    depuis deux ans et demi je tiens le restaurant avec mon mari avec amour et soin. nous avons 18 couverts et en été nous pouvons profiter d'une terrasse pendant 3 mois.
    tout les produits du resturant arrivent d' Italie, les fruits et légumes arrivent tous les matins et sont travaillés dans la journée car nous ne pouvons pas stocker.
    apres avoir lu votre article je me demande mais vous vous prenez pour qui? qui vous etes pour cracher autant des conneries sur mon travail ?
    avez vous jamais tenu un restaurant? savez vous combien ça coute la matière première, le personnel, le loyer et tout le reste?
    vous avez pas aimez? vous avez le droit de le dire et j'en suis desolée mais je vous permets pas de jeter à la poubelle tout l'effort que moi et mon mari nous faisons tous les matins et toutes les soirs.
    qui vous etes pour juger la deco de mon restaurant ou la couleur de mon store? je viens moi chez vous à vous dire que votre canapé est moche?
    trouvez vous mon restaurant cher? vous ne savez pas de quoi vous parlez madame, nos prix de vente sont reflechis et corrects.
    vu la taille du restaurant je ne peux pas me permettre des menus à 20 euros je suis desolée pour vous et vos chers amis.
    et pour finir madame je me permets moi de vous donner un conseille: quand vous avez rien à faire dans votre journée allez-y faire du benevol à la place de jeter de la merde gratuitement sur le travail des autres.

    ps Rino et Septime ne sont pas des restaurants italiens et sourtout nous ne faisons pas du tout le meme type de cuisine.
    je fais exprès à garder une cuisine simple car tous nos clients et amis nous apprecient pour ça.
    bien à vous
    Federica Mancioppi

    RépondreSupprimer
  16. Madame,

    Votre droit de réponse est légitime, vos insultes le sont moins. Je ne suis malheureusement pas restaurateur, je n'ai pas la chance et le bonheur d'exercer ce beau métier. Je suis un "simple" client, aimant les bonnes tables, qu'elles soient simples ou plus travaillées. Un bon vivant, un épicurien sensible aux petits détails pensés et réfléchis, aux émotions provoquées par un simple feuille de basilic. J'ai une petite expérience des restaurants. Je ne suis, certes là encore, pas critique gastronomique, je n'ai pas d'intérêts cachés derrière mon avis, comme c'est parfois le cas, ne nous en cachons pas. Je suis un "simple" client. Vous n'étiez pas là, vendredi, à ma connaissance ? J'aurais aimé vous faire part de mes quelques critiques, observations, sentiments, tous personnels. Pardon, je ne vais pas utiliser le mot de "critiques", vous semblez ne pas tolérer les critiques négatives. J'ai été le plus objectif possible. Je ne connais pas le montant des charges dont vous parlez. Je vous le rappelle, je suis un "simple" client et je n'ai pas été invité à votre table. Après tout, j'ai "aussi" payé mon repas et n'ai pas fait de scandale, absurdement. Je ne doute pas de vos efforts mis dans votre affaire, votre mari et vous-même, mais pourquoi ne tenez-vous pas compte de l'avis, même négatif, de vos clients ? Où ai-je critiqué la décoration de votre restaurant ? Je suis loin, très loin de passer mes journées, comme vous semblez le croire, à, je cite, "jeter de la merde gratuitement". Je reste sur mon avis, qui m'est propre et, je l'espère, constructif, et je vous demande de le respecter et de respecter, par la même occasion, vos clients. Je garde ce sentiment très partagé qui m'est resté à la fin de mon repas. Toutefois, pour vous prouver ma bonne foi, je serai tout à fait enclin à revenir un jour prochain pour tester une nouvelle fois votre cuisine et l'accueil de votre restaurant.

    Cordialement,

    Laurent
    A Chicken in the Kitchen

    RépondreSupprimer
  17. On aurait presque, malgré ton billet et malgré le prix, envie de tester ces produits italiens.

    Mais la réaction détestable de la propriétaire m'en gardera bien. Si la justification et le droit de réponse sont compréhensibles, l'insulte et le refus de se confronter à la critique sont regrettables... Relisez cet article, Madame. Vous y verrez qu'il n'est en rien insultant, mais juste critique.

    Vous ne voyez pas le problème à payer 35€ un repas ? Mettez vous dans les chaussures d'un SMICard, vous verrez où est le problème ! Les charges et salaires de votre personnel ne sont en rien l'affaire de vos clients. Si un client trouve que vos prix sont trop élevés, c'est son droit. Point final.

    Quant au "quand vous n'avez rien à faire de vos journées allez faire du bénévolat": mais quel est le rapport ??? On n'est autorisé à critiquer que lorsque l'on fait du bénévolat. Là aussi, connaissez-vous la vie de l'auteur de ce blog pour vous autoriser ce genre de conseil ? Est ce de cette manière que vous vous adressez aux clients qui émettent des critiques sur votre travail ? Drôle de manière d'envisager la restauration que ne pas accepter les remarques. Surtout quand celles-ci sont constructives.

    Je crains, Madame, que votre réaction sur ce blog ne vous desserve...



    (Et moi non plus, je n'ai pas vu de critique de la décoration)

    RépondreSupprimer
  18. Madame Mancioppi,
    Je crains que votre réaction totalement disproportionnée ne fasse plus de tort à votre restaurant (que j'ai par ailleurs testé deux fois ) que ce billet somme toute très objectif et avec lequel je suis totalement en accord. Relisez-le calmenent, il n'y a pas que du négatif, loin s'en faut.

    RépondreSupprimer
  19. Chère Madame, la réponse à votre commentaire que vous m'avez aussi adressé est en ligne. Par contre comme vous n'avez pas pris la peine de nuancer votre avis en fonction des billets de chacun et posté votre commentaire au mauvais endroit, je ne l'ai pas publié. De plus permettez moi de vous dire que vos insultes, votre agressivité et votre diffamation me déplaisent beaucoup et me donne encore moins envie de réitérer mon expérience chez vous. Comme mon ami Laurent, je maintiens mon avis qui si vous l'aviez correctement lu est beaucoup plus nuancé que vos propos qui eux sont d'une brutalité et d'une vulgarité inappropriées et disproportionnées.

    je vous rappelle egalement chère Madame , que nous sommes dans une société de libre expression et dans une démocratie, ce qui nous permet de donner un avis sur votre travail tout en respectant ce que vous vous avez enfreint !

    RépondreSupprimer
  20. Ca s'agite sévère dans le poulailler ;=)
    Je me permets de mettre mon petit grain de sel. Personnellement, 35€ un menu ne me semble pas délirant, même si, visiblement, la main d'oeuvre n'est pas importante. Mais à un détail qui n'en est pas : que les produits soient bons.
    Dans certains établissements, italiens ou non, on peut proposer des équivalents en terme de plat, certainement moins chers, mais parce que les produits ne sont pas quali.
    Peut-être, et c'est le problème dans la restauration, que la carte ne valorise pas assez ses produits.

    Balle au centre alors ? ;=)
    Et euh, les injures ne sont pas de bon ton, en effet.

    RépondreSupprimer
  21. elle a le coeur qui fait mal la propriétaire
    alors elle crie pour sortir ce mal,
    crie à tout va, sans réfléchir
    et c'est toi qui ramasse,
    qui joue au paratonnerre...
    Il y a des gens comme ça qui aime hurler, sans raison valable,
    et puis qui s'en vont en laissant derrière eux une traînée d'étoiles toutes cabossées et peu lumineuses...
    Bien triste.
    Peu importe Madame Laurent (!!!)
    tu as fais juste, toi.
    tu as été honnête, c'est le principal.

    Ta lulu qui t'aime bien
    Y'a le prof d'anglais...et de géo (?) qui t'aime bien aussi ;)

    RépondreSupprimer
  22. La cuisine je ne sais pas pas, mais avec des propos aussi agressif, je ne suis pas prête de mettre les pieds dans ce resto !
    En plus je trouve que tu n'as pas été désagréable... tout le monde a le droit de donner son avis.

    RépondreSupprimer
  23. L'honnêteté n'a pas de prix, en effet, et j'ai été honnête envers moi-même, mes convictions, mes ressentis et ma liberté de penser, d'écrire, sans casser du sucre gratuitement sur le dos des concernés. Et je crois m'être suffisamment justifié. Les critiques doivent être entendues et constructives. L'orgueil, mis de côté. C'est souvent lui qui pousse à des débordements comme celui-ci. Mais je vais aussi faire un dernier effort de compréhension et d'intelligence, j'imagine bien qu'il est plus agréable de lire des avis positifs que des avis négatifs. Fin de la page...

    RépondreSupprimer
  24. En plus d'être vulgaire dans son propos, la propriétaire de ce lieu se moquerait elle en affirmant que les produits arrivent tous les jours d'Italie...pour un restaurant de 18 couverts...Le MIN de Rungis, le marché le plus grand d'Europe, aurait il déménagé en Italie et nous ne le saurions pas... Merci pour la sincérité de ton article et laissons à cette personne se gargariser des compliments de Pudlowski...A ce rythme, nous serons encore clients dans de bonne table mais je ne suis pas sure qu'elle soit encore propriétaire !!!

    RépondreSupprimer
  25. Et bien dis moi... Effectivement, elle ne donne pas très envie d'y aller ! Pas tellement à cause de ton billet mais plutôt à cause de la réaction de la restauratrice.
    Je trouve vraiment gentil de ta part de ne pas la reprendre quand elle te donne du "Madame"...
    Bref, Procopio Angelo est cher mais delicieux :)

    RépondreSupprimer
  26. Cela me rappelle vaguement une agression subie par une autre blogueuse qui soutenait un restaurant dans lequel elle passait son temps (gratuitement) et que j'avais trouvé plus que moyen.
    L'affaire est réglée pour moi. Plus de caffe dei cioppi pour moi et même pas mal car j'ai la recette des sbrisolonas. Pour un peu de recul, voir le post que j'avais écrit sur ce resto il y a un an. A priori ils ont pris la grosse tête.
    tu peux tester aussi Azzaporare dans le quartier.

    RépondreSupprimer
  27. Merci pour vos soutiens, merci de voir comme moi, dans ce commentaire des insultes et une gratuite agressivité. J'espère simplement que Mme Mancioppi aura au moins lu ma réponse, vos réponses et qu'elle rectifiera sa pensée, elle ne fait pas sa publicité.

    Merci aussi pour les adresses, je les garde sous le coude pour une prochaine fois.

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  28. Oh, et puis, zut, tant pis, je le dis :

    MON CANAPE EST TRES BEAU !!!

    ^^

    RépondreSupprimer
  29. Allez, j'y vais moi aussi car je vous trouve bien injustes . Peut être n'êtes vous pas tombés sur le meilleur jour, mais le caffè dei cioppi est un de mes restaurants Italiens préféré, j'y emmène tous ceux que j'aime. Comment oser comparer avec Via Antonio d'où je suis ressortie avec la nausée. De chez Septime par contre la tête chargée de sons insupportables, 10 fois trop bruyant, et le ventre un peu creux...Non le caffè dei Cioppi est une superbe adresse, avec une carte qui se renouvelle souvent, et des merveilles de simplicité, oui vos propos étaient bien durs et je comprends la véhémence de la chef !

    RépondreSupprimer
  30. Décidément, je vois que ce billet a fait et continue à faire beaucoup couler d'encre... Le temps a passé, et je ne peux vraiment pas etre de votre avis, Caroline ! Mes propos n'étaient nullement durs ni injurieux et la véhémence de la chef était inappropriée, elle. J'ai comparé Septime au niveau de l'assiette, lumineuse et excellente. L'ambiance des deux lieux y est bien différente. Mais mon choix est fait...

    RépondreSupprimer
newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...