15/02/2011

Cocotte ou l'ivoire des choses simples

J'avais connu Cocotte la Poule il y a bien longtemps maintenant... Nous nous étions rencontrés dans un poulailler d'un petit village de province, à la fin des années 80. J'étais alors un tout jeune poulet. Elle, déjà, aspirait à une vie de poule de luxe, "à la capitale", comme elle avait l'habitude de le dire en caquetant élégamment entre deux pontes d'oeufs. Une vie haute en couleurs, bref, qui l'éloignerait de la monotonie insipide des basse-cours trop boueuses en temps de pluie.
61213338

Nos chemins s'étaient vite séparés. J'ouvris un blog de cuisine, tandis que la carrière de Cocotte décollait (sans voler très haut, ce n'était qu'une poule, pas une cigogne !) au Cabaret du Lapin Agile, spécialisé dans d'extravagants numéros animaliers. Le Paris mondain se pressait pour l'applaudir et lui jeter des graines. Malheureusement, son mariage avec Nanard le Canard, le gérant du lieu aux mœurs déconvenues, plomba rapidement sa carrière et ses ailes. Oh, elle y laissa bien plus que des plumes, je vous le dis... Ce fut une sombre histoire... Les deux amants n'étaient pas semblables volatiles et il fallait toujours se méfier des cols trop verts et amidonnés suspects, comme des nouvelles jeunes poules, un peu dindes, prêtes à tout pour réussir ! Nous nous sommes retrouvés, Cocotte et moi, dimanche dernier, sur le marché. Finalement, sa deuxième carrière avait eu plus de succès que la première. Il était moins dangereux de fricoter avec des poireaux, carottes et autres branches de céleri, du moment qu'ils étaient tous bien frais ! Cette recette traditionnelle dite "à l'ivoire" lui alla parfaitement et son bouillon fut délicieux ! Elle fit le régal de toute la famille et, finalement, se dit que les choses les plus simples étaient bien souvent les meilleures...

61213331
Pour cette recette plus que facile tirée du livre de Françoise Bernard de ma maman, vieux de 40 ans et tout rafistolé (le livre, pas ma maman !!!), il vous faudra, pour 4 personnes :

1 poule
2 oignons
2 carottes
2 poireaux
1 branche de céleri
1 citron
250 g de champignons de Paris
sel, poivre
une noix de beurre
Pour la sauce :
30 g de beurre
30 g de farine
1/2 litre du bouillon de la poule
2 jaunes d'oeufs
2 cuillères à soupe de crème fraiche
poivre

Dans un faitout, faites bouillir beaucoup d'eau salée avec les oignons, les poireaux, les carottes et le céleri. Laissez cuire 15 minutes. Frottez la poule avec un demi-citron pour qu'elle reste bien blanche. Plongez-la dans le faitout et rajoutez de l'eau à hauteur si besoin. Laissez cuire à petits bouillons 2h-2h30 environ. Ôtez le pied sableux des champignons, lavez-les et émincez-les. Dans une casserole, faites revenir les champignons au beurre, avec une cuillère à café de jus de citron. Salez et laissez cuire 5 minutes. Égouttez et réservez. Quinze minutes avant de servir, préparez la sauce. Faites fondre le beurre dans une casserole, ajoutez la farine, délayez quelques secondes jusqu'à ce que le mélange soit mousseux. Ajoutez le bouillon peu à peu, poivrez et laissez cuire à feu doux une dizaine de minutes jusqu'à épaississement. Dans un bol, mélangez les jaunes d'oeufs et la crème et incorporez à la sauce en mélangeant vivement. Ajoutez les champignons et dressez votre plat accompagné de riz blanc. Et n'oubliez pas de gardez le bouillon restant pour le soir, avec quelques vermicelles, c'est excellent...!!!

61094174

14 commentaires:

  1. Joli comte....c'était il y a longtemps ? car maintenant les poules de luxe sont élevées dans les prairies naturelles et mangent des graines sélectionnées dites bio, font très attention à leur ligne, couleur et le comble du luxe est d'être présentée avec un joli noeud sur les étals des volaillers ....J'adore cette recette un régal !!!

    RépondreSupprimer
  2. Tu connais le dicton: "c'est dans les vieux pots..." cela m'arrange bien! pendant longtemps le seul livre de cuisine de ma mère a été le petit livret de sa cocotte Seb... maintenant elle va sur mon blog!!! Belle recette...

    RépondreSupprimer
  3. Ce Poulet est fou... :p Merci pour vos commentaires !

    RépondreSupprimer
  4. Ah, Françoise Bernard..! C'est LE livre que tout le monde devrait parcourir. Comme les dicos quand on est gamin. Surtout s'il est rafistolé, jauni et a quelques tâches.
    Bonne journée mon poulet.

    Signé : Tweet empaillée façon Dodo.

    RépondreSupprimer
  5. Mimpide, simplissime, sûrement un régal...

    RépondreSupprimer
  6. MIMPIDE.
    Nan j'rigole...
    J'aime beaucoup ta façon d'écrire tes articles.
    Ça nous change du "Ingrédients, Préparation, verdict".....

    Beaucoup de talent ce p'tit poulet dans la cuisine...
    Beaucoup de talent...!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Très belle histoire... et très belle recette pour l'hiver. Ca donne très envie... Dans un pays ou le poulet ne se vend pas juste en escalope au rayon frais..

    RépondreSupprimer
  8. Mais c'est quoi cette basse cour!
    du lapin, en veux tu , de la cocotte en voilà, sur fond de petites dindes et de vieux canards!!!
    cela caquète fermement dans ce carré de verdure!
    Heureusement que notre poulet est là pour se raccrocher à la tradition et aux valeurs sures de la famille )

    RépondreSupprimer
  9. La vie urbaine oblige ses habitants à trouver des petits carrés de verdure ! Un nid douillet...

    RépondreSupprimer
  10. Ah les cocottes c'est plus sque c'était! Heureusement qu'il y a notre poulet favori pour nous ressortir de belles recettes rafistolées!

    RépondreSupprimer
  11. Bien contente de retourner becqueter dans cette basse cour ...
    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour toute cette poésie et cette recette. J'aime le côté traditionnel et le retour aux sources, il n'y a rien de mieux pour se réconforter !

    RépondreSupprimer
  13. jolie introduction et une recette sympa

    RépondreSupprimer
  14. Et qui n'a pas ce livre de Françoise Bernard ? Ma maman a ce livre dans un état ;( Et dès que j'ai quitté le nid familial, j'ai aussi acheté mon exemplaire. J'aime bien les notes personnelles au bas de chaque recette : il n'y a pas très longtemps j'en ai lu un où l'auteur précisait que le fromage mascarpone était difficile à trouver en France ! Tout évolue et même la cuisine.
    Nat

    RépondreSupprimer

newer older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...