21/07/2015

Ciambella à la ricotta et aux pistaches

La canicule est passée. Vous pouvez naturellement rallumer votre four, vous remettre à pâtisser sans risque de pyrolyse accélérée, et refermer la porte de votre congélateur (votre saumon à l'oseille d'il y a deux semaines commence à faire grise mine). Je vous emmène, une fois n'est pas coutume, du côté de l'Italie sucrée avec ce classique parmi les classiques, idéal au petit-déjeuner et au goûter, dont chaque région et chaque famille a développé sa propre version. C'est peut-être à cela que l'on reconnaît un classique, d'ailleurs. La texture du gâteau dépendra beaucoup du type de ricotta que vous utiliserez. N'hésitez pas à rajouter un peu de crème liquide pour l'assouplir si vous la trouvez trop sèche. Sur ce, je vais manger une glace. Bacio !


Il vous faudra, pour un gâteau de 6 à 8 personnes :

250 g de ricotta
150 g de beurre
3 oeufs
200 g de sucre de canne blond
150 g de farine
100 g de fécule de pomme de terre
1 cuillère à café de levure chimique
1 petit verre de liqueur à l'anis ou de rhum
60 g de raisins secs
40 g de pistaches

Préchauffer le four à 180°C. Faire fondre le beurre au bain-marie et laisser refroidir. Tremper les raisins secs dans l'alcool pendant 20 minutes. Battre les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Incorporer la ricotta, puis le beurre, en fouettant toujours. Tamiser la farine, la fécule et la levure, puis incorporer progressivement à la préparation. Ajouter les raisins égouttés et farinés (pour qu'ils ne tombent pas au fond du moule), ainsi que les pistaches et deux cuillères à soupe de l'alcool de trempage des raisins. Beurrer un moule en couronne de 24-26 cm de diamètre, y verser la préparation et enfourner pour 40 minutes de cuisson.

La recette est tirée du livre de Laura Zavan, Dolce, la pâtisserie à l'italienne, chez Marabout.

01/07/2015

MOF de Glace (Une Glace à Paris)

C'est bien le seul avantage à l'élévation de la température sur le bitume parisien. Le seul moyen de rentrer en résistance, en priant les saints et saintes des causes désespérés, assis sur le rebord d'un trottoir. La nuit s'installe doucement, l'air frais aussi. A moins que ce ne soit le bord froid du petit pot qu'on vient de commander qui brûle agréablement la paume de la main... Une Glace à Paris, toute nouvellement ouverte et lancée par Olivier Ménard et Emmanuel Ryon, Meilleur Ouvrier de France Glacier et Champion du Monde de Pâtisserie, vient de se placer en tête de peloton de mes glaciers préférés. Chocolat fumé, chocolat bigaradier, citron vanillé, melon menthe, framboise, tous à damner... On a une simple envie de tout goûter et d'y retourner.


Une Glace à Paris - 15, rue Sainte Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris - tél : 01 49 96 98 33 - contact@une-glace-a-paris.fr.

17/06/2015

Back to Nanashi

No jet lag. No siège éjectable. Se poser chez Nanashi un dimanche soir (moi j'préfère), rue Charlot, et rentrer at home à pied, après une chouette soirée. Pas de prise de tête, ni le mal de l'air. Bilan carbone. Zéro. Dépressurisation. Totale. La cantine est franco-japonaise, bricolée de fils de laine et de plastiques colorés, de cageots post-marché. C'est bon, très bon, et sain, et cela fait du bien. Il se passe quoi au-dessus de Saskatchewan ? No sais, c'est pas la même direction. Ah... Alors je reste là et voyage léger.


Rouleaux de printemps au poulet



Bento du jour
(thon snacké, céréales, amandes, raisins,
carottes, pommes de terre, salade)

x

 Panna cotta sésame noir

x

Nanashi - 57 rue Charlot, 75003 Paris - tél : 09 60 00 25 59 et 31, rue de Paradis, 75010 Paris - tél : 01 40 22 05 55. Pas de réservation, mais ouvert le dimanche ! Bentos entre 14 et 17€.

05/05/2015

La petite madeleine de Marcel Michalak

Il ne faut se tromper ni dans la recette, ni dans les prénoms. Éviter de mettre du sel à la place du sucre (grossière erreur) et de voir des Marcel (ou des nains) à toutes les croisées des chemins. Voilà où nous en sommes. Restons concentrés (sans tomates) et vigilants. Entre Messieurs Proust et Michalak, il n'y a qu'une une madeleine en commun. Sans doute pas tout à fait la même, mais celle-ci nous convient très bien. Attention aux plus gourmands, une journée de veille et de repos est nécessaire à la recette pour avoir un joli bombé...


Il vous faudra, pour 25 madeleines :

3 œufs
125 g de sucre
130 g de beurre fondu
130 g de farine
1 cuillère à café de miel
4 g de levure
le zeste d'un citron bio

Fouettez les œufs avec le sucre dans un saladier. Ajoutez le beurre, le miel et le zeste de citron. Tamisez la farine et la levure, puis mélangez à la préparation. Recouvrez votre saladier de film alimentaire et laissez reposer 24 heures au frais. Le lendemain, préchauffez votre four à 200°C. Remplissez des moules à madeleine aux trois quarts. Enfournez et laissez cuire deux minutes, puis baissez à 180°C. Laissez cuire encore 5-6 minutes environ jusqu'à ce que la Madeleine soit bien bombée et joliment dorée.
older home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...